#ACTU : Mur de Berlin, amère trentaine & Border Art

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin s’effondre sous les assauts d’une population en transe. Celui ci séparait depuis 1961 la RDA (République Démocratique Allemande) favorable au bloc soviétique à l’Est et la RFA (République Fédérale Allemande) à l’Ouest. 

La frontière officielle des deux blocs est pourtant loin et Berlin-est se retrouve isolée, une île soviétique au beau milieu du bloc de l’Ouest. Si du côté est une garde rapprochée empêche les citoyens de s’en approcher, le côté ouest, quant à lui, fut très rapidement la cible des artistes pro ou amateurs. Les citoyens se l’approprient tout en le dénonçant. Une fois tombé, il y a maintenant, donc, tout juste trente ans, le mur est devenu tout autant une oeuvre de patrimoine et un lieu d’art. 

Le Mur de Berlin a ainsi lancé la vague du Border Art. Cette forme d’art à visages multiples (et à business juteux) peut se définir comme “à la fois, l’art sur la frontière, de la frontière, à la frontière” selon Anne Laure Amilhat Szary (Le mur de Berlin, emblème du border art, France culture). La géographe précise que la séparation est de plus en plus représentée au sein de l’art contemporain. La fermeture progressive des frontières inquiète et fait ainsi naître tout une iconographie dénonciatrice. Les murs eux-mêmes deviennent ainsi des symboles non plus de fermetures mais de créativité, d’ouverture d’esprit et de libre expression. L’art démantèle la frontière et “une fois le mur démantelé, il devient symbole de liberté” (Yadegar Asisi). 

En 2017, le français JR s’attaque à la frontière USA/Mexique avec la photo géante d’un enfant mexicain.

En 2005, c’était le britannique Banksy qui pris pour toile la frontière israëlo-palestinienne, le Mur de Gaza. 

La Grande Muraille de Chine, le Mur d’Hadrien… l’Humanité a toujours usé de murs/frontières. En 1945, toutefois, il en existait à peine une dizaine. De nos jours, c’est plus de 70 qui sont soient déjà construits soient programmés. Ils recouvrent ainsi pour environ 40 000 km, c’est à dire 6 à 8% des frontières terrestres à ce jour. Un fait qui cristallise l’une des plus grandes peurs de la société mondialisée. 

Crédits carte: Radio France

A écouter : 

https://www.franceculture.fr/histoire/le-mur-de-berlin-embleme-du-border-art

https://www.franceculture.fr/geopolitique/le-monde-se-referme-la-carte-des-murs-aux-frontieres

A voir :