#ACTU : Halloween/La sélection de la rédac

Trick or treat ? Ça y est ! Le grand soir est arrivé. Les portes de l’enfer s’ouvrent et les monstres sont de sortie. Pour fêter ça, la rédac’ vous a préparé une petite liste (non exhaustive) de ses meilleures expériences culturellement monstrueuses. Ne nous remerciez pas. 

C : 

Sans hésiter: Evil Dead ! Je parle du remake de Fede Alvarez sorti en 2013 pas de ceux des 80’s. Je n’ai jamais vu le film en entier. La bande annonce m’a suffi. Le dernier plan avec la petite fille hante encore pas mal de mes nuits ! Je pense que le contexte de visionnage y est pour beaucoup aussi (la maison de mon meilleur ami, une vieille bâtisse en pierre, centenaire, à côté d’un cimetière). Celles des Annabelle 2 et 3 aussi n’ont pas fait du bien à mon sommeil. La dernière scène de la BA de The Witch par Robert Eggers (2016) m’a pas mal secouée aussi. Pour l’instant, seul le cinéma m’a autant transportée et marquée en ce qui concerne l’épouvante. 

M: 

Petit retour dans le passé, lorsque j’étais encore jeune et chevelu, un jeu vidéo m’a terrifié autant qu’il m’a fasciné. L’univers de Resident Evil 2 était pour moi le summum de l’horreur. Je me souviens encore des sueurs froides et de la nuit d’angoisse qui a suivie. Le pire c’est que je n’y ai même pas joué! C’est un de mes ainés qui m’y a introduit et je n’ai, encore aujourd’hui, aucune envie de toucher à ce jeu tant il m’a traumatisé à l’époque. Rien de tel qu’un zombie mal placé pour vous mettre la chair de poule.

https://www.youtube.com/watch?v=Mvv7W9iqKX8

D: 

Il y a peu de série que j’aime autant que les enquêtes, et les plus intéressantes sont celles qui sont psychologiques. Il était donc tout naturel pour moi de me lancer dans la série Hannibal, campé par une flampé d’acteurs de très haute volée et un design léché. La qualité de la série rend le tout réaliste et sombre. Lorsque le personnage de Will ressent la folie et les pulsions des tueurs c’est avec autant d’aisance que je ressens sa confusion et son malhêtre. Une passion dévorante que j’ai du abandonné car je voyais mon comportement lentement changé. Et si je voulais finalement voir le monde avec la simplicité de la pulsion, sombre colère? Une série magistrale qu’il est bon d’apprécier de jour de préférence.  

AP: Le film qui m’a traumatisée, personnellement, en tout cas,  qui m’a fait littéralement détester les Tic Tac d’horloges c’est le film Saw II. J’étais jeune à l’époque (cherchons une excuse…) et mon oncle et mon frère, friands de ce genre cinématographique, avaient décidé de passer une soirée tranquillou devant un petit DVD (oui, oui) acheté pour l’occasion. Ils m’ont proposé de regarder avec eux. Ne voulant pas passer pour une chochotte du haut de mes 10 ans je décide de prendre mon courage à deux mains en me persuadant que ça ne doit pas être si terrible. Cinq, je crois que je suis restée cinq petites minutes et me suis enfuie jouer à Zoo Tycoon. Le masque de fer à retardateur à eu raison de moi, et j’ai passé un bon bout de temps à enlever les piles de toutes les horloges. Merci Saw.

AM : Le film qui m’a traumatisé sans aucune hésitation restera à jamais Shining de Kubrick ! Alors il faut dire aussi que j’avais 10 ans quand je l’ai vu ! Mais qui ne garde pas un souvenir atroce des jumelles sur leur vélo ou encore de la mare de sang qui dégouline des murs ! Mon dieu j’en tremble encore ! Je me souviens encore avoir couru devant ma salle de bain car on pouvait y voir le rideau de la baignoire dans le fond de la pièce ! Et 18 ans plus tard je n’ai jamais réussi à le revoir ! Peut être que sa suite ( Doctor Sleep) me permettra d’exorciser ma peur !