# SpoilerActu : 76e Mostra de Venise

Du 28 août au 7 septembre dernier se tenait la 76e édition du festival de cinéma, La Mostra à Venise (Italie). Créée en 1932, le festival se déroule annuellement au sein de l’historique Palais du cinéma de la cité des Doges. Elle a, de plus, été intégrée depuis quelques années à la Biennale d’art de Venise en qualité de section cinéma. 

Pour cette 76e édition, c’est l’actrice Alessandra Mastronardi (To Rome with Love) qui se prête au jeu de la maîtresse de cérémonie et la réalisatrice Lucrecia Martel (La ciénaga, La Sainte fille) qui prend la direction du jury succédant à Guillermo del Toro. Retour …

Le palmarès 

. En compétition officielle

Lion d’or : Joker, Todd Philipps (Etats Unis) 

Lion d’argent : About endlessness, Roy Andersson (Suède) 

Coupe Volpi Meilleure actrice : Ariane Ascaride pour Gloria Mundi (France)

Coupe Volpi du Meilleur acteur: Luca Marinelli pour Martin Eden (Italie) 

Lion d’Argent du scénario : Yonfan pour N°7, Cherry Lane (Hong Kong) 

Prix Marcello Mastroianni du Meilleur espoir : Toby Wallace pour Babyteeth (Australie) 

Grand Prix du Jury : J’accuse, Roman Polanski (France) 

Prix spécial du Jury : La Mafia non è piu quella di una volta, Franco Maresco (Italie) 

. Orizzonti (Horizons) 

Meilleur film : Atlantis, Valentyn Vasyanovych (Ukraine) 

Meilleur réalisateur : Théo Court pour Blanco en blanco (Chili) 

Meilleure actrice : Marta Nieto pour Madre (Espagne) 

Meilleur acteur : Sami Bouajila pour Un fils (Algérie) 

Meilleur scénario : Jessica Palud, Philippe Lioret, Diastème pour Revenir (France) 

Meilleur court-métrage : Darling, Saim Sadiq (Pakistan) 

Prix spécial du jury: Verdict, Raymund Ribay Gutierrez (Philippines) 

. Prix Luigi De Laurentiis (Prix de la meilleure première oeuvre) 

Meilleur premier film Prix Luigi de Laurentiis : You will die at 20, Amjad Abu Alala (Soudan) 

. Venice VR  

Meilleur film VR : The Key, Céline Tricard (France) 

Meilleur scénario pour film linéaire : Daughters of Chibok, Joel Kachi Benson (Nigeria) 

Meilleure expérience immersive : A Linha, Ricardo Laganaro (Brésil) 

. Venezia Classici 

Meilleure restauration : Extase, Gustav Machaty (Tchécoslovaquie) 

Meilleur documentaire sur le cinéma : Babenco – Tell me when I die, Barbara Paz (Brésil) 

. Autres catégories 

Prix Campari Passion for film : Luca Bigazzi 

Prix Jaeger -Lecoultre Glory to the filmmaker : Costa-Gavras

Lion d’or pour leur carrière : Julie Andrews & Pedro Almodovar 

Les surprises (bonnes et… mauvaises) 

. Le Joker de Todd Philipps rafle le Lion d’or à grands coups d’applaudissements et d’éloges. Le film raconte, en effet, la naissance du méchant iconique de DC avec en lead role rien de moins que Joaquin Phoenix (Gladiator, Her…). Réputé comme psychologiquement dérangé et dérangeant et ayant, de plus, une illustre parenté d’interprètes (Heath Ledger, Jack Nicholson notamment) le projet est très attendu. Le film a, d’ailleurs, été classé “R Rated” aux USA pour “violence importante et sanglante, comportement perturbant, vulgarité et brèves images sexuelles”. Il sera donc interdit aux moins de 12 ans en France et 17 ans outre Atlantique. Malgré cela, il est encensé partout où il passe et les pronostics pour son démarrages. sont plus qu’ optimistes. Un succès commercial et critique qui semble dépasser le simple comics illustré (vous l’avez ?). Beaucoup s’y sont cassés les dents (cc Jared Leto) mais Joaquin Phoenix semble avoir rallumé la flamme. Affaire à suivre le 9 octobre en salle. 

. Le nouveau film de James Gray, Ad Astra fit également sensation à la cité des Doges. Celui ci raconte, en effet, l’aventure de l’astronaute Roy MacBride aux confins du système solaire sur les traces de son père et d’un mystère qui pourrait bien menacer l’Humanité. Un space opéra façon Interstellar avec à l’affiche Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Liv Tyler ou encore Ruth Negga. Une pluie d’étoiles, donc, à découvrir le 18 septembre. 

. Pour sa troisième édition, la section Réalité Virtuelle de la Mostra a encore une fois révélé de très belles oeuvres. Il est noter, d’ailleurs, que c’est la française Céline Tricard qui remporte le prix de Meilleur film VR avec son The Key. Une belle preuve de l’intérêt porté par la France aux technologies immersives et de son souhait de se positionner en temps que tête de file. 

https://www.labiennale.org/en/cinema/2019/venice-virtual-reality

Hors champ 
L’annonce de la sélection de Roman Polanski créa la polémique (rappelons le, le réalisateur fut jugé pour un viol sur mineure qui se serait déroulé fin 70’s). Son ex victime a tenu toutefois à lui adresser ses félicitations pour son prix italien. Elle explique, en effet, être fatiguée de l’acharnement médiatique et juridique dont ils sont tous les deux les frais. Suite à la déferlante du mouvement MeToo et la révélation d’autres victimes, le réalisateur de Rosmary’s Baby a été radié de l’Académie des Oscars. Décision qu’il a décidé de contester devant la justice.