#Hommage: Les séries et l’hommage

“Seul celui qui a des idées personnelles est capable de rendre hommage aux idées

d’autrui. Seul mérite un hommage celui qui est capable de rendre hommage à

autrui.”

L’hommage dans le milieu culturel peut être rendu de diverses manières. Un écrivain rend

hommage à un autre écrivain en le citant, un chanteur reprend une chanson de son artiste

préféré, un metteur en scène réalise un remake d’un autre film ou adapte un livre. Si certains qualifient ses actions comme un manque d’imagination et de créativité, elles sont souvent le fruit d’un hommage réellement sincère.

Les séries, comme tout autre production culturelle, possède un riche panthéon auquel rendre hommage. Et ce de différentes manières…

Le cosplay

Nous l’avons vu les séries rendent hommage grâce à différents procédés. Mais alors qui

rend hommage aux séries et à nos personnages préférés ? Et bien nous. Nous les

spectateurs fan de Game of Thrones, de The Walking Dead, Supergirl et bien d’autres
encore. Grâce au cosplay nous avons la possibilité d’exprimer notre créativité et rendre

hommage aux personnages de nos séries cultes.

Le terme cosplay est un mot valise composé des mots anglais « costumes » et « play ».

Si le phénomène a été très largement popularisé par le Japon dans les années

1980, le cosplay fait sa première apparition aux États-Unis en 1939. Un certain Forrest J

Ackerman se déguise en homme tout droit sorti du futur pour le WordCon, une convention

autour de la science-fiction. Cependant, il faudra attendre les années 1970 et 1980 avec le

succès des sagas Star Trek et Star Wars pour voir le phénomène se développer de plus

en plus. Les premiers concours font alors leur apparition.

Le Japon est très vite contaminé par le phénomène et va tellement s’en emparer

qu’on en oublie presque qu’il est américain. Mais les japonais vont plus loin que nos amis

américains. En effet, la précision dans les costumes doit être absolue à tel point qu’ils sont

réalisés à la main. Le but étant de se rapprocher le plus possible du personnage d’origine.

En Europe, il faudra attendre le milieu des années 1990 pour voir le phénomène

apparaître avec la France, l’Allemagne et l’Italie. Les européens se différencient alors de par

leur côté spectaculaire et bien souvent scénarisés. En effet, les cosplayeurs européens ne se contentent pas

uniquement de parader dans leurs plus beaux costumes, ils se livrent également à des

combats virtuels sanguinaires et reproduisent des scènes cultes de leur film ou série

favoris.

Le phénomène est tel que le cosplay se développe dans les domaines du jeu vidéo, du

cinéma, des mangas et bien évidemment des séries télés. Chaque genre ou fan club à sa convention. Si vous êtes un aficionados des jeux vidéos vous trouverez votre bonheur à la

Blizzcon l’un des concours de cosplay les importants du monde, vous pourrez alors croiser

dans les allées des personnages tels que Mario, Zelda ou des personnages de World of

Warcraft. Si vous êtes plutôt branchés super héros des licences Marvel et DC alors votre

repère sera la Comic-Con. Ici vous tomberez sur de nombreuses reprises des Iron Man,Captain America, Batman ou encore Superman. Mais votre coeur bat il peut être pour les

mangas ? Dans ce cas un petit tour à la Japan Expo et ce dernier sera comblé. Vous y

verrez les inévitables Naruto et autres Dragon Ball se mélanger à des personnages moins

connus du grand public.

Bien entendu tous ces personnages sont de plus en plus souvent rejoints par les héros de séries télévisées. Ainsi, les personnages de Game of Thrones sont représentés en masse et

vous pourrez croiser une quantité impressionnante de Daenery Targaryen ou encore de

Jon Snow. Suivi de près par le Docteur de la cultissime Docteur Who. Enfin vous essaierez

de ne pas trembler devant la horde de zombie qui déferlent depuis quelques années sur les conventions, en hommage à la plus zombiesque des séries The Walking Dead.

Les cameos

Si aujourd’hui la pratique est de plus en plus courante et sert même à des fins de

promotions il n’en pas toujours été le cas.

Cameo est un terme italien qui signifie camée. Dans le monde du cinéma et de la télé il

désigne avant tout l’apparition furtive d’une personnalité célèbre qui joue soit son propre

rôle, soit un personnage fictif. Dans le monde du cameo les maitres en la matière reste

sans nul doute Stan Lee, le créateur de nos héros Marvel, et le réalisateur Alfred Hitchcock. À la frontière entre le clin d’oeil et l’hommage il est très souvent utilisé dans les sitcoms

pour son pouvoir humoristique. Ainsi sont passés derrière les caméras de « The Big Bang

Theory » Stephen Hawking, l’astronaute Buzz Aldrin, la regrettée Carrie Fisher et

Christopher Lloyd.

Autre série habituée des cameos la géniale « Friends », avec, pour n’en citer que

quelques uns, Charlie Sheen, Robin Williams, Brad Pitt, George Clooney, Charlton

Heston, Julia Roberts, Reese Witherspoon et bien d’autres.

How I Met Your Mother n’est pas en reste, ce n’est pas pour rien qu’on l’a considère

comme la digne héritière de Friends. En effet, la série n’est pas avare non plus en matière

de guests avec Jennifer Lopez, Britney Spears, Katy Perry ou encore Katie Holmes.

Vous l’aurez compris le cameo est très largement utilisé dans les séries comiques tout

simplement car il renforce la situation comique. Certains sont même tellement efficaces

qu’ils sont récompensés. Ainsi, lors de la première saison de The Newsroom, Jade

Fonda livre une prestation qui ne manque pas de séduire le public. Elle est alors nommée

deux années consécutives pour le Emmy de la meilleure guest.

Vous l’aurez compris, plus un caméo est récurrent et plus il a du succès. C’est le cas du caméo de Bryan Cranston invité pour plusieurs épisodes dans How I Met Your Mother (oui j’ai un faible pour cette série ce n’est plus un secret maintenant !). On se souvient de lui dans le rôle du patron de «Ted Mosby architecte » avec un petit penchant pour les buildings de forme phallique …

Le cameo est devenu quasiment incontournable, il a même traversé les frontières. En

effet, le Suisse Joël Dicker a fait des petites apparitions dans la série adaptée de son

roman La vérité sur l’affaire Harry Quebert.

Hommage aux personnes disparues

Dans un registre moins joyeux l’hommage est généralement adressé aux personnes

disparues. Qu’ils s’agissent de membre de l’équipe de production, de l’équipe technique

ou des acteurs de la série un hommage leur est rendu. Pour les premiers, il s’agit

généralement d’un message inscrit à la fin de l’épisode le plus souvent « à la mémoire

de ».Mais lorsqu’il s’agit d’un acteur qui compose le cast de la série l’hommage est tout autre.

En effet, lorsqu’un des membres du casting décède l’émotion se fait ressentir du côté des

acteurs et des membres de l’équipe de tournage cela va s’en dire mais également chez

les spectateurs souvent très attachés à cet acteur et à son personnage.

Lorsque Luke Perry, célèbre pour avoir joué le rôle Dylan dans la série Beverly Hills

90210, est décédé en mars dernier ses anciens partenaires lui ont rendu un hommage

vibrant sur les réseaux sociaux. Mais ils ne sont pas les seuls, l’acteur était au générique

depuis 3 ans de la série pour ados Riverdale. Si dans un premier temps la diffusion de la série est stoppée elle finit par reprendre avec un message à la fin de l’épisode

rendant hommage à l’acteur très sobrement avec sa date de naissance et l’année de son

décès. Si aucune information n’a encore fuité, un épisode hommage serait également en

préparation.

Autre décès brutal d’un acteur d’une série, celui de Cory Monteith qui interprétait le rôle de

Fin Hudson dans la série musicale Glee. Un épisode spécial a été réalisé pour annoncer

la mort du personnage sans donner la cause réel de ce décès cependant. L’épisode est bien entendu

rempli d’émotion. Je vous avoue que j’ai moi même versé ma petite larme (bon ok elle

était très grosse !).

Toujours est il que ces épisodes sont souvent très tristes, voir bouleversant et pour cause

même si elle est inévitable, la mort est bouleversante. Alors même si bien entendu il est

important de rendre hommage aux personnes disparues, on préfère quand même les

hommages humoristiques grâce aux caméos.

Hommage personnel

Pour terminer notre dossier du mois, je tenais à rendre hommage à une série qui pour moi

fait partie des séries sous cotées et qui est pourtant excellente, il s’agit de Buffy Contre les

Vampires.

Oui allez y riez, moquez-vous ! Mais oui Buffy est une série de grande qualité qui a su

parfaitement allier l’horreur à l’humour, à l’amour et aux problèmes que traversent

pléthores d’adolescent en pleine crise existentielle.

D’abord diffusée au cinéma sous la forme d’un film « Buffy, tueuse de vampires » parut en

1992, il ne rencontre pas le succès escompté. Il faudra attendre 1997 et la diffusion du

premier épisode de la série renommée Buffy contre les vampires par son créateur Josh

Whedon. La série connaît alors un grand succès auprès du public.

Cependant, ce n’est que très récemment que la critique s’entend pour dire que la série

était en avance sur temps, notamment en matière de féminisme. Fini le temps des

hommes qui sauvent de jeunes demoiselles en détresse, aujourd’hui ce sont les femmes

qui sauvent l’humanité et à plusieurs reprises même !  Exit la pleurnicharde qui part se réfugier

dans les bras de son héros masculin, ici le héros est un héroïne et ça fait du bien.

La sexualité y est également très libérée. Qu’elle soit signe de domination avec Faith ou

de punition avec Angel, elle est présente. Et même si elle n’est pas montrée de manière

explicite avec le couple homosexuel Willow-Tara ( puritanisme américain oblige …), Josh Whedon a su exprimer la sensualité du couple à travers des séances de magies extatiques. Notons également que la série est l’une des premières à mettre en avant un couple de même sexe sur le petit écran.

De nombreux thèmes comme le consentement ou les violences domestiques y sont

également abordés. Au cours des sept saisons de la série, Buffy est ramenée de force à la vie alors qu’elle coulait une mort paisible dans ce qui semble être le paradis. S’ensuit alors une longue période de déprime dans laquelle le seul moyen pour elle de ressentir une quelconque émotion est d’être dans les bras d’un mort à savoir Spike. Et même si je souhaitais les voir finir ensemble pour toujours (fuck Angel) force est de constater qu’il n’était qu’un objet sexuel pour elle. Jusqu’à ce moment où la situation va s’inverser et où Spike va reprendre le dessus sur elle. Alors que Buffy refuse d’avoir un rapport avec Spike, il tente tout de même de la forcer jusqu’à ce qu’enfin elle parvienne à se libérer de son emprise. Cette scène montre bien que peu importe la force et le caractère d’une femme elle n’en reste pas moins vulnérable face à ce genre de situation.

Autre épisode marquant, l’épisode 11 de la saison 2. On y voit la mère de Buffy sortir avec

un homme qui n’inspire aucune confiance à Buffy. Les premières réactions sont

classiques. Elle ne peut être que jalouse face à cette nouvelle représentation masculine au sein du foyer. Force est de constater qu’elle a finalement raison puisqu’il s’avère que

son nouveau beau père est en réalité un robot qui tue toutes ses fans, une sorte de veuve

noire au masculin. Lors d’une scène marquante, Buffy le surprend dans sa chambre, une

dispute éclate et il finit par la frapper. Une bagarre éclate alors entre les deux. Le problème est

que même si Ted est un robot, Buffy n’en reste pas moins la Tueuse et sa force

supérieure à la sienne. Ted fait une chute dans les escaliers et décède. S’ensuit alors un défilé de policiers venant lui poser des questions et

remettant en cause son témoignage car elle n’a aucune marque de coup sur le corps.

En abordant tous ces thèmes, la série et son créateur ont, à leur manière, rendu

hommage aux femmes en les montrant sous leur meilleur jour. Et si la femme est à

l’honneur lorsqu’elle est montré en position de faiblesse ce n’est que pour mieux dénoncer

les inégalités dont elle est victime au quotidien.

Ainsi, il existe une multitude de possibilités, toutes plus créatives les unes que les autres afin de rendre hommage dans le monde des séries. Qu’il s’agisse de rendre hommage aux séries cultes qui ont fait le genre, à leurs personnages tout aussi cultes ou encore à leur créateurs. Tout ceci créer alors véritable patrimoine de la culture pop dans les séries.