Yann Tiersen

Yann Tiersen est un mélomane et un multi-instrumentiste breton. Il commence à jouer du piano dès ses quatre ans puis du violon deux ans plus tard pour ne plus jamais s’arrêter d’apprendre et de créer.

Il suit une formation initiale classique mais il est très vite captivé par le mouvement punk qu’il découvre à Rennes au cours des célèbres Rencontres Trans Musicales. Après la dissolution de son groupe de rock crée alors qu’il avait 13 ans, il décide d’entamer une carrière solo armé seulement d’une boite à rythmes, d’une table de mixage, d’un synthétiseur et d’un enregistreur cassette.

Petit à petit il se tourne vers les musiques de court-métrages, de théâtre et de films et sort en 1995 son album La Valse des Monstres.

http://https://www.youtube.com/watch?v=rbxDEtQEINQ&list=OLAK5uy_mVBE81stKPktl2mR8bCeIIVeBwXT5choA

Dans ces morceaux, il n’hésite pas à mélanger les genres et à utiliser guitare électrique, violon ou encore accordéon. Même s’il peut paraître difficile de trouver des influences punks dans ses morceaux, il n’empêche que Yann Tiersen sait adopter une façon de composer « à la punk » c’est-à-dire, clairement, hors des conventions. Il se laisse alors guider par son instinct et essaie toutes sortes d’instruments qu’il trouve intéressant afin de composer cet univers qui lui est propre.

En 1996, il sort l’album Rue des Cascades dont le titre éponyme sera utilisé pour le film La Vie rêvée des anges réalisé par Eric Zonca en 1998.

http://https://www.youtube.com/watch?v=4B6M256MDAM

L’année 98 sera également celle où il sortira de l’anonymat avec son album passé disque d’or, Phare sur lequel Dominique A chante en anglais le titre Monochrome.

http://https://www.youtube.com/watch?v=Do_HpqILPLo

Yann Tiersen enchaîne les collaborations et sort en 1999 un mini album un peu plus rock et accompagné de chant entouré du groupe rennais The Married Monk baptisé Tout est calme. Il connaîtra également un franc succès en 2001 avec son album L’Absente dont voici un extrait :

http://https://www.youtube.com/watch?v=n1SGzGSah6Q

Mais c’est surtout avec la sortie de la bande original du film Amélie Poulain que l’on ne présente plus qu’il s’ élèvera au rang d’icône du genre. 

Pour la petite anecdote, la moitié des morceaux sont repris de ces anciens albums et n’ont pas été composés exprès pour le film. L’album fut certifié de platine et, en 2002, Tiersen reçoit le César de la meilleure musique originale. Bande originale pour laquelle il remportera également la Victoire de la Musique 2002 dans la catégorie Album original de musique de cinéma ou de télévision. Il continue sur sa lancée et compose la bande originale du film Good Bye Lenine en 2003 pour laquelle il dirige un orchestre symphonique. 

Au cours des années qui suivent, il tourne à l’international et continue à sortir des albums toujours bien entouré. Citons parmi les grands qui l’accompagne: Jane Birkin, Miossec, Stuart Ashton Staples des Tindersticks et bien d’autres.

En 2011, il collabore notamment à un projet au  style plus post rock avec Skyline: 

http://https://www.youtube.com/watch?v=ukAzlmeAJbg&list=PLPaztBWnatcjJpc-cjM_QEskM2g6fVtPz

Il multiplie ensuite les projets comme ESB, un trio électronique qui se produisit dans plusieurs festivals européens.

C’est seulement en 2014 qu’il commence son rapprochement avec les terres celtes et bretonnes avec l’enregistrement de l’album Infinity sur l’île d’Ouessant ainsi qu’en Irlande.

http://https://www.youtube.com/watch?v=Zsthevbo8Wc

Il suit ensuite une formation intense pour apprendre le breton et réalise en 2016 l’album concept Eusa qui rend hommage à des lieux d’Ouessant grâce à des enregistrements de l’écosystème de l’île notamment mais aussi la retranscription vocale par Emilie Quinquis de poèmes écrits par la poètesse bretonne Anjela Duval.

http://https://www.youtube.com/watch?v=KwwwWz6Ef3I

Très liés à l’île, Yann et Emilie décident de racheter l’ancienne discothèque pour en faire un studio d’enregistrement pour eux mais aussi pour tout artiste souhaitant investir les lieux, une salle de concert et un bar, nommé l’Eskal.

Celui qui fut élu « Breton de l’année » en 2001 par le journal Le Télégramme sort ce 15 février All son nouvel album depuis trois ans et entièrement enregistré sur l’île.